top of page
Rechercher
  • Equipe de rédaction

Les raisons cachées de l'échec des francophones dans l'apprentissage de l'Anglais

Dernière mise à jour : 25 janv.

Vous avez débuté l’apprentissage de l’anglais et ne voyez aucun progrès, et ce, malgré le temps et l’énergie que vous y consacrez. Plusieurs raisons peuvent conduire à ce sentiment d’échec : la démotivation, l’environnement, une mauvaise méthode d’apprentissage, etc.


La première étape pour apprendre l’anglais en tant que locuteur français est de comprendre les difficultés que vous pouvez rencontrer lors de l’apprentissage de l’anglais.



La démotivation


La motivation peut être la graine qui déclenche tout changement, mais il ne faut pas s’y fier pour créer un avenir durable. Lorsque la motivation s’épuise, la première conséquence visible est la baisse de régularité dans l’apprentissage. En effet, vous commencez à percevoir cet élément comme une contrainte et vous y consacrer de moins en moins de temps. C’est dans cette situation que la procrastination peut conduire à l’abandon total.


Il n’y a pas de solution parfaite à ce problème, mais il existe de nombreuses façons de vous aider à devenir plus motivé et productif. L’un d’eux est le système basé sur les récompenses où vous pouvez gagner des points pour avoir accompli des tâches ou atteint des objectifs.



L’irrégularité des efforts


Le temps et la manière dont il est exploité sont des facteurs essentiels dans l’apprentissage d’une langue. En général, les apprenants qui progressent sont ceux qui s’exercent un peu tous les jours. Si vous avez défini comme objectif d’étudier l’anglais pendant 5 heures chaque mois, il sera plus productif de consacrer dix minutes par jour à cet apprentissage que de programmer deux séances de 2 h 30 min. Une maxime affirme qu’un Homme est la somme des actions qu’ils répètent. Ainsi, être constant dans l’apprentissage de l’anglais est la clé de la réussite.


Pour ceux qui ont des emplois du temps chargés, des solutions sont possibles pour exploiter les heures creuses de la journée. L’organisation idéale pour apprendre est de travailler environ 30 minutes par jour et d’utiliser les week-ends pour réviser les points d’ombre.


Si vous suivez des cours en ligne, vous pouvez toujours utiliser cette méthode. Les jours où vous n’avez pas cours serviront pour faire des révisions. Vos moments d’inactivité doivent être mis à profit pour enrichir votre vocabulaire. Pour cela, vous pouvez vous servir d’une liste de mots à apprendre ou d’une application dédiée à la mémorisation.


« Il n'y a pas de secret pour apprendre une langue, il faut simplement y consacrer du temps et de l'énergie » - Stephen Krashen

Un environnement pauvre


Apprendre l’anglais dans un environnement entièrement francophone peut être contre-intuitif. En effet, votre voix française domine votre voix anglaise et le cerveau humain prend naturellement le chemin le plus facile. Ainsi, l’apprentissage doit s’intégrer le plus simplement possible afin de la rendre la moins contraignante.


Pour faciliter l’apprentissage de l’anglais, il est nécessaire de modifier votre environnement pour qu’il inspire le succès. Cela passe également par votre entourage. Vous obtiendrez de meilleurs résultats en vous entourant de personnes positives et honnêtes qui donnent du crédit à votre réussite. Éviter les personnes qui se moquent de votre volonté d’apprendre une nouvelle langue. Discutez avec eux, draine votre énergie et freine votre élan.


Pour apprendre une nouvelle langue, l’immersion est importante. C’est dans cette optique que sont organisés les séjours linguistiques dans les pays anglophones. En effet, c’est l’occasion de pratiquer la langue, découvrir une nouvelle culture et sortir de sa zone de confort.


Toutefois, ce n’est pas le seul moyen de progresser rapidement en anglais. Vous pouvez créer votre bulle d’immersion chez vous et profiter des mêmes avantages. Organisez votre lieu de vie et votre lieu de travail pour intégrer des éléments de la langue anglaise. Par exemple, vous pouvez changer la langue de votre téléphone pour l’anglais ou utilisez des stickers indiquant les outils du quotidien en anglais. Vous pouvez suivre des films ou des podcasts en anglais ou même participer à une soirée à thème sur l’anglais.



Les blocages psychologiques


Les apprenants en langues sont confrontés à de nombreux défis psychologiques. La plupart manquent de confiance en leurs propres compétences et capacités en anglais. Ils ont construit des barrières mentales dans leur esprit, ce qui peut rendre difficile l’acquisition de nouvelles compétences.


Pour dépasser ses blocages, il est nécessaire de se focaliser sur les points à améliorer et non sur le passé. Fixer des objectifs réalistes permet de garder l’esprit positif et de se débarrasser des pensées limitantes.


Il existe de nombreuses façons d’apprendre l’anglais, mais vous devez trouver celle qui vous convient le mieux. Par exemple, si vous êtes plutôt un apprenant visuel, vous devez utiliser des ressources multimédias comme des vidéos ou des images au lieu d’un texte ou d’un contenu audio. Si votre objectif est de parler couramment l’anglais, concentrez-vous autant que possible sur l’oral plutôt que sur la lecture ou l’écriture au début de l’apprentissage.


Parmi les nombreux blocages liés à l’apprentissage d’une nouvelle langue, il y a également la peur du jugement. Elle repose sur la crainte d’être qualifié de « nul en anglais ». Il est difficile de croire en soi lorsque des gens vous disent constamment que vous ne pouvez pas le faire. Vous devez être capable de surmonter cela et de ne pas laisser la peur du jugement contrôler votre vie. Pour affronter cette situation, il est primordial de s’entourer de personnes bienveillantes, et surtout de s’offrir l’opportunité de croire en soi.


Enfin, il y a le perfectionnisme, cette volonté de faire un sans-faute pour chaque prise de parole. Réussir le déblocage ici va nécessiter un travail sur l’estime de soi. Lorsque vous avez peur à ce point de faire des erreurs, c’est que vos pensées se limitent à ce que vous croyez pouvoir faire. Développer votre confiance en vous permet de déplacer la ligne de vos limites.


Commettre des erreurs fait partie du processus d’apprentissage, il ne faut pas jeter l’éponge parce que c’est imparfait. Au contraire, il faut apprendre de ses erreurs pour progresser. Même les bilingues de niveau C1 font des fautes, c’est tout à fait normal. Vous devrez vous représenter chaque erreur comme un point de repère pour ce qui doit être amélioré.



Le manque de patience


Alors, vous avez su construire un environnement idéal pour faciliter votre apprentissage de la langue. Pourtant, vous ne voyez toujours pas les progrès et l’impatience gagne du terrain dans votre esprit. C’est tout à fait normal, et c’est une étape de la transformation. Pour développer les compétences pour tenir une conversation par exemple, il est nécessaire de mémoriser de nouveaux mots, de maîtriser les contextes d’utilisation sans oublier les règles de conjugaison. Pour passer ces étapes, il vous faudra faire preuve de persévérance.


L’impatience cache aussi une cause d’une grande importance, l’ennui. Cela survient généralement lorsque la batterie de la motivation s’épuise, on trouve alors de moins en moins d’intérêt à consacrer à une activité aussi exigeante. Face à l’ennui, il est impératif de redéfinir ses objectifs et de s’offrir de nouveaux challenges. C’est peut-être le moment d’entamer un nouveau livre ou de prévoir des rencontres avec des locuteurs natifs.


Une mauvaise méthode d’apprentissage


L’apprentissage de l’anglais repose sur quatre piliers : écouter, lire, parler et écrire. Les quatre fonctionnent ensemble et en délaisser un aura pour conséquence de ralentir votre apprentissage. En effet, c’est par la lecture et l’écoute que vous apprenez de nouveaux éléments, on parle de réception. Parler et écrire sont, quant à eux, dans la transmission, et c’est grâce à eux que se fait la mémorisation.


Si votre méthode d’apprentissage est déséquilibrée, il est temps d’apporter l’attention nécessaire au pilier que vous avez pris l’habitude de négliger. D’ailleurs à ce jeu des délaissées, c’est souvent l’oral qui gagne.


Il est recommandé de suivre les méthodes qui ont fait leurs preuves. Un cours ou une méthode de qualité inclus naturellement dans son programme des solutions pour contrer les difficultés liées à l’apprentissage de l’anglais. Toutefois, il faut faire preuve de prudence, car tous les cours ne se valent pas. Avant de s’inscrire sur une formation d’anglais, renseignez-vous sur le programme mis en place. Une bonne méthode d’apprentissage est celle qui est efficace et répond à vos besoins.


Les mauvaises prononciations


Lorsqu’on aspire à parler comme un natif, il faut soigner sa prononciation des mots. Cependant, l’apprentissage de la prononciation d’une langue se fait majoritairement par imitation. Or, il n’est pas toujours garanti de percevoir correctement les phonèmes. L’oreille des adultes est déjà habituée à certains sons. Inconsciemment, nous rapprochons les sons que nous entendons aux sons que nous connaissons déjà.


L’une des difficultés les plus courantes auxquelles les francophones sont confrontés lorsqu’ils apprennent l’anglais est qu’ils ne peuvent pas toujours comprendre ce que les gens disent. En effet, il existe différentes façons de prononcer des mots en anglais et certains sons n’existent pas en français, ils ne pourront donc pas les entendre correctement.


Une autre difficulté pour les francophones est qu’ils ne trouvent pas toujours les mots dont ils ont besoin dans leur vocabulaire, car il y a beaucoup de mots différents pour la même chose. Par exemple, « table » peut être traduite par « table » ou « table basse ».


Une troisième difficulté pour les débutants est qu’il leur est difficile de trouver une réponse appropriée dans une situation d’urgence, parce qu’il n’y a peut-être pas.


Néanmoins, il est possible de corriger l’articulation des mots. Pour cela, vous pouvez demander à un locuteur natif d’écouter et de corriger vos fautes de prononciation. Par extension, travailler sa prononciation avec un professeur reste le moyen le plus sûr de réussir cet aspect de l’apprentissage d’une langue étrangère.



Win Training dispose de l’expérience nécessaire pour accompagner les francophones à apprendre l’anglais de manière rapide et efficace. Si vous envisagez de suivre des cours d’anglais, nous serons ravies de vous aider à construire le programme idéal pour vous. CLIQUEZ ICI pour en savoir plus.


87 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page